Outils modernes et pratiques, les smartphones ont conquis tous les foyers, parents et enfants. Il reste que leur usage intensif comporte des risques qu’il faut maitriser.

Les études se multiplient pour témoigner que les ados et les enfants, de plus en plus tôt, utilisent des écrans le soir. Cet usage est très préjudiciable pour la santé.

portab

On connaissait depuis longtemps pour les travailleurs les difficultés liées au travail sur écran d’ordinateur. Il avait été observé une fatigue visuelle et des troubles musculo-squelettiques liés au travail sur ordinateur. Ces manifestations étaient causées par l’instabilité de l’image au niveau des écrans, les reflets et les scintillements, une mal position de l’écran par rapport aux sources de lumière, une distance de 50 à 70 cm entre l’œil et l’écran non respectée, un éclairage insuffisant ou excessif de la pièce de travail. Toutes ces causes doivent entraîner la mise en œuvre d’une série de précautions comme l’installation de stores sur le lieu de travail pour protéger des reflets, ajuster l’écran par rapport aux sources de lumière, choisir des lampes à basses luminance, s’astreindre à une pause visuelle toutes les 2 heures pour les travaux ininterrompus sur écran.

Or, les enfants et les adolescents utilisent leurs smartphones sans aucune précaution à des distances souvent très proches de leurs yeux. La lumière qui émane des diodes situées au niveau des écrans des portables active beaucoup plus les récepteurs photosensibles non visuels de la rétine que la lumière d’une lampe. L’éveil est alors favorisé. Il en découle une importante privation de sommeil,  une baisse de la concentration, des troubles de la mémoire, une altération sensible des résultats scolaires. Chez les très jeunes enfants, il a été observé des retards de langage et des troubles du développement plus fréquents. En effet, l’utilisation des écrans à un âge précoce entraîne une forte captation de l’attention involontaire et utilise du temps pour les activités d’exploration.