La chirurgie esthétique n’est pas un luxe ni un divertissement pour ceux qui la pratiquent ou qui en bénéficient.

scalpelIl existe de nombreuses raisons de bénéficier d’une intervention esthétique. L’une des origines de la chirurgie esthétique est la réparation des dommages corporels liés à des blessures en rapport avec des accidents, des brulures, des traumatismes survenant pendant le travail ou au cours d’un conflit armé. Un autre motif est la volonté de restituer à une personne l’aspect physique normal qu’il avait avant une intervention. Ainsi, on pose des prothèses mammaires dans les seins en cas de chirurgie de reconstruction suite à un cancer. Enfin, la correction de certaines difformités des membres présents dès la naissance relèvent de la chirurgie esthétique.

A chaque fois, le point commun de la légitimité de cette forme de chirurgie repose sur la volonté de remettre le corps de la personne dans une norme de beauté ou au moins de tolérance visuelle de la part du regard de l’autre. Comme nous communiquons aussi par notre aspect extérieur, à la fois qui nous sommes au fond de nous et que nous attirons l’autre vers nous par notre aspect physique, l’esthétique du corps est importante.

Cela a toujours été. On se souvient de ces corps transformés esthétiquement par des scarifications dans les tribus d’Afrique ou d’Amérique du sud. Le corps est un objet de communication, de séduction, d’élévation spirituelle.

L’esthétique et la chirurgie qui en découle sont donc importantes dans notre civilisation où les individus sont amenés à se croiser souvent et à se rapprocher parfois.

5951429La chirurgie esthétique est donc une chirurgie dont on voit le résultat. Cette chirurgie du visible se distingue de celle plus habituelle qui intervient à l’intérieur des organes et dont on ne voit pas le résultat aussi nettement que celle du visage par exemple. Si le résultat recherché se constate immédiatement, il en est de même de l’échec si la technique employée n’est pas adaptée.

Il s’agit donc d’un exercice périlleux qui ne s’improvise pas et qui nécessite une compétence très grande au prix de responsabilités importantes.

Les nombreux procès qui ont émaillé cette pratique ont éloigné de la véritable motivation des patients à en bénéficier, c’est-à-dire retrouver un équilibre entre la vision que l’on a de soi et celle que l’on souhaite donner aux autres. Le retour à l’identité, sa restauration par le chirurgien et donc sa sauvegarde sont au cœur des enjeux de la chirurgie esthétique.

A cela s’ajoute l’évolution des technologies employées et la grande multidisciplinarité des intervenants. Dans un acte de chirurgie esthétique peut intervenir par exemple un spécialiste en chirurgie esthétique, en chirurgie dentaire, en dermatologie. La chirurgie esthétique est donc devenue une spécialité à part entière dans la chirurgie en générale et d’autres enjeux s’ouvrent à elle pour les années qui viennent. Ceux-ci concernent le remplacement de partie plus importante du corps. Le professeur Lantieri qui réalise des greffes de visage est un bon illustrateur de cette évolution.

Cependant, il est important de se prémunir contre les dérives mercantiles qui peuvent être favorisées par une demande excessive de la part des personnes, de bénéficier de soins non forcément nécessaiures. Nul n’est obligé d’atteindre une perfection dans la beauté