le blog du docteur Nicolas Bouvier


11 septembre 2017

La cardiologie connectée

Il est possible de disposer d’outils connectés pour mesurer les paramètres fondamentaux en cardiologie.

La pression artérielle peut être évaluée par le tensiomètre connecté Tensio Bewell Connect qui permet de suivre l’évolution de la pression artérielle et de détecter un trouble grave du rythme cardiaque. Le système Withings est accompagné d’une application santé qui est mise en place sur le smartphone. Ainsi, les données sont mémorisées et sont à partager avec le médecin traitant.

Le tensiomètre Sense IHealth mesure la pression artérielle, la fréquence cardiaque et détecte également l’arythmie. Le bracelet connecté Fitbit permet aux sportifs d’avoir un suivi continu et automatique de la férquence cardiaque au poignet. Il en est de même pour la montre Epson Runsense.

En ce qui concerne l’éducation du patient et l’accompagnement l’application VirtualCoro facilite l’information sur le syndrome coronarien en apportant des informations en 3 d sur les lésions coronaires et ce de façon personnalisée. L’application BioCardio se focalise sur les marqueurs biologiques de l’insuffisance cardiaque, Cardiological I phone Edition est une application centrée sur l’éducation thérapeutique en cardiologie et I Echo facilite la prise en charge en échocardiographie. Happli’cœur est destinée aux patients insuffisants cardiaques. Coach cardinal est une application qui permet de suivre son activité physique avec l’aide du smartphone. 

Posté par docteurbouvier à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 août 2017

Ne pas négliger la méningite à méningocoques

On observe plus de 3 cas pour 100 000 habitants de méningite bactérienne en France chaque année, ce qui fait de cette pathologie, une affection à ne pas négliger.

Avec ces 1500 cas annuels touchant à 66% des enfants de moins de 5 ans, cette maladie doit être prise en compte en médecine générale. Le germe le plus fréquent après un an est le méningocoque de type B essentiellement.

Un syndrome infectieux de début brutal, avec le syndrome méningé, l’altération de la conscience et le purpura doit le faire évoquer. Tous les signes cliniques ne sont pas forcément présents ensemble mais ils peuvent être associés.

menin

Chez le nourrisson, la fièvre, les tremblements et les convulsions alertent plus habituellement de même que l’hypotonie et la fontanelle bombante.

Les éléments de diagnostic sont bien connus. Il s’agit de la ponction lombaire et des hémocultures. Bien sur, les céphalosporines de 3e génération sont utilisées à doses efficaces à la fois contre le pneumocoque et le méningocoque. En cas de contact avec un sujet ayant présenté une méningite, la prévention par antibiothérapie recommande d’utiliser un traitement prophylactique comme la rifampicine.

Bien évidemment, la vaccination contre le méningocoque de type C et B est nécessaire pour se prémunir de cette affection. Le vaccin tétravalent contre les méningocoques de type A,C,Y et W peut être utilisé chez le nourrisson dès l’âge de 6 semaines. Il est également possible de vacciner contre l’Haemophilus et donc éviter la méningite qui en découle.

En résumé, ce qu’il faut retenir c’est que c’est la vaccination qui compte pour éviter des drames liés à cette pathologie pas si rare que cela.

 

Posté par docteurbouvier à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,