le blog du docteur Nicolas Bouvier

26 décembre 2018

curriculum vitae

Nicolas BOUVIER

48 rue Buirette

51100 REIMS

Tel : 06 12 56 62 75

 

E-mail : drnicolasbouvierreims@orange.fr

 

 

Expérience professionnelle 

Depuis 1995

Médecin généraliste à REIMS en cabinet libéral de ville

1995-2010

Médecin attaché au CHU de REIMS, Service de Pharmacologie et Toxicologie

Depuis 1997

Médecin d'internat du Lycée Clemenceau et du Lycée Jean Jaurès à REIMS

2008 à 2013

Médecin coordonnateur en EHPAD

 

Formation et Diplômes 

 

1986

Baccalauréat S, mention assez bien

1994

Doctorat de médecine, Faculté de Médecine de REIMS, mention très honorable avec les félicitations du jury

1997

Maitrise de pharmacologie générale, expérimentale et pharmacocinétique, Faculté de Médecine de REIMS

2011

DIU Médecin coordonnateur en EHPAD, Faculté René Descartes, Paris

 

 

Thèses

 

N BOUVIER. Evaluation du statut nutritionnel en éléments antioxydants d'une population de sujets âgés institutionnalisés, thèse de doctorat, Faculté de Médecine de REIMS, septembre 1994

 

Articles

 

N.BOUVIER, H. MILLART, Relations entre le déficit en sélénium et la synthèse de 3,5,3'-triiodothyronine (T3). Annales d'Endocrinologie (Paris) 1997, 58, 310-315.

 

N.BOUVIER, H.MILLART, Pharmacocinétique des bêta-bloquants chez le sujet hyperthyroïdien. Intérêt thérapeutique. Therapie, 1998 ; 53 : 523-531

 

N.BOUVIER, A.GUILLEMOT, G.HARIKA, Au fil du temps. Le Généraliste FMC, 1998, 1867, 22-24

 

N.BOUVIER, P.POSTAT,F.JONVAL, Secourisme et médecine générale : sensibiliser les patients. Le Généraliste, 1999, 1927, 26

 

N.BOUVIER, E.ERNOUF, Un exanthème suspect. Le Généraliste, 1999, 1932, 28-31

 

N.BOUVIER, H.MILLART, Bêta-bloquants et traitement de l'hyperthyroïdie. Le Généraliste, 1999, 1937, 14-16

 

N.BOUVIER, H.MILLART, Anxiété : à propos du traitement. Le Généraliste, 1999, 1965, 14-16

 

N.BOUVIER,H.MILLART, ZANARDI-BRAILLON M, PETITHOMME C, Les risques de l'automédication chez la femme enceinte. Les dossiers de l'obstétrique, 1999, 275, 17-20

 

N.BOUVIER,P HAMM, .H. MILLART, Grossesse : l'information contre l'automédication. Le Généraliste, 2000, 2017, 12-13

 

N. BOUVIER,T. TRENQUE, R.GABRIEL, C. QUEREUX,H. MILLART, Risques iatrogènes de l'automédication chez la femme enceinte. La Presse Médicale, 2001, 30,1,37-40

 

N. BOUVIER, T. TRENQUE,  H. MILLART, Développement des antidépresseurs. Acquis. Perspectives. La Presse Médicale, 2003, 32,11,519-522

 

N BOUVIER, F. DESIMPEL, A. BELAHCEN, F. LAMARRE, Interaction soignant  résident lors des repas, Une dimension à réévaluer.EHPAD de Saint Germain la Ville AFDG – Lettre de psychogériatrie 2013. http://www.lettre-psychogeriatrie.com/?p=530

 

N BOUVIER, F DESIMPEL, A GIMER. Sommeil et Alzheimer. Changeons d'approche. Sleep and Alzheimer. Change the care. La Revue de Gériatrie 2013;38:131-134

 

 

Livres 

 

Non au stress. Oui au Bien-être. Ed DEFG. 2012

 

Médecine Idées reçues. disponible sur www.lulu.com 2017

 

Au coeur du sport. disponible sur www.lulu.com 2018

 

Enseignement 

 

- Ecole de sages-femmes de Reims (Certificat de thérapeutique)

- Faculté de Médecine de Reims (Certificat de Toxicologie et Risques Professionnels )

Posté par docteurbouvier à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 décembre 2018

Bonnes fêtes

A toutes et tous je souhaite de bonnes fêtes de fin d'année 2018 ! 

Posté par docteurbouvier à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2018

L’intelligence artificielle en médecine. Espoir ou Illusion

Ce qu’il y a de certain dans l’intelligence artificielle c’est qu’elle est artificielle. Cette absence de subtilité de cette forme d’intelligence, ce caractère mécanique, cette impossibilité de choisir en fonction de paramètres qui ne sont pas d’ordre purement technique, est l’apanage de ce que l’on nomme l’I A

Alors se pose la question de la définition de l’intelligence et de son champ d’application dans la médecine. Faut il être intelligent pour être médecin, pratiquer cette science, cet art, si certains nous disent que l’intelligence artificielle va pouvoir remplacer le praticien de santé.

Etre intelligent c’est douter, élément fondamental de la pensée et de la conscience d’exister comme le signifiait Descartes. Une machine ne doute pas. Elle affirme et sait tout. Elle est comme ces hommes politiques qui savent tout ou comme ces professeurs de médecine qui savent tout eux aussi, bien mieux que tout le monde et bien sur que le citoyen et que le malade. Est-ce que tout savoir est être intelligent ?

artificial-intelligence-3262753_960_720

Le savoir n’est pas le synonyme du fait de comprendre. Identifier une pathologie ne permet pas obligatoirement de s’interroger sur l’origine de son apparition, sur les mécanismes physiopathologiques qui en sont à l’origine, à l’échelle de chaque individu.

Etre intelligent c’est s’adapter. Ce terme d’adaptation prend en considération non seulement les antécédents d’une personne, son histoire de vie mais aussi tout le contexte de son existence, ses plaies intimes, celles de son entourage, absent ou présent, les joies qu’il a pu connaître, tout un ensemble d’éléments intimement reliés qui font sens dans une histoire individuelle.

L’intelligence c’est donc aussi le fait de pouvoir éprouver des sentiments, des ressentis, des émotions. C’est la faculté de comprendre le désir de la patiente ou du patient de suivre ou non un traitement avec compliance, en fonction de l’attention qu’il met à prendre soin de lui.

L’intelligence ne sera jamais artificielle. Elle sera toujours humaine. Ceux qui prônent le remplacement de l’homme par la machine sont les héritiers des pires totalitarismes. Ils drapent d’un voile de prestidigitateur leurs noirs desseins. Ils avancent l’idée du progrès mais ne souhaitent que l’aliénation des hommes à des machines toujours plus présentes et rendant chacun de nous toujours moins capables de décider de ce que nous souhaitons vivre et espérer.

Les murs des camps futurs seront invisibles. Ils seront faits de 0 et de 1. Et sous l’œil vide des machines qui nous scruteront, nous pleurerons ce que nous avons abandonné sans intelligence, à savoir la possibilité d’aimer la vie et de ne pas craindre la mort.

 

Posté par docteurbouvier à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,